Prévention des déchets

Les résultats de la préventionLes politiques de prévention portent leurs fruits !

UN BILAN ENCOURAGEANT...

Le graphique ci-dessus présente l'évolution des quantités de Déchets Ménagers et Assimilés (DMA) collectées sur le territoire du Centre Yonne entre 2008 et 2018 : il s'agit des déchets produits par les foyers par les activités économiques qui bénéficient du service public de gestion des déchets (commerçants, établissements scolaires, administrations etc.).

Les tonnages sont divisés par le nombre d'habitants, afin de compenser les variations dues aux changements démographiques.

> Les Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) ont subi une baisse considérable en dix ans, avec des tonnages presque divisés par deux (- 45 %) : il s'agit d'un résultat extrêmement positif, compte tenu du fait que les déchets résiduels sont destinés à des modes de traitement particulièrement polluants, soit l'enfouissement ou l'incinération. Cette tendance est encore plus marquée dans les collectivités qui ont appliqué la tarification incitative, témoignant de l'efficacité de cet outil dans la réduction des déchets ménagers.  

> Les déchets recyclables secs (papier-carton, emballages et verre) ont connu une augmentation constante sur la période considérée, dépassant le seuil de 100 kg/hab. en 2017, bien au-delà de la moyenne régionale de 88 kg/hab. Deux facteurs peuvent expliquer ces résultats : la généralisation de la collecte en porte-à-porte sur le territoire et l'extension des consignes de tri en vigueur depuis 2016 qui permet de prendre en charge la plupart des emballages ménagers produits sur le territoire. 

> La somme de ce deux gisements correspond aux Ordures Ménagères et Assimilés (OMA), qui enregistrent une diminution de l'ordre de 28 % du tonnage initial : une partie significative des déchets produits sur le territoire a bien disparu, signe de l'efficacité des politiques de prévention. La promotion des techniques de compostage et du jardinage naturel, les campagnes de lutte contre le gaspillage alimentaire, la sensibilisation des citoyens et des collectivités du territoire ont permis une réduction durable et avérée des tonnages pris en charge par la force publique. 

 

 ... AVEC DES POINTS D'AMÉLIORATION

> Les apports dans les déchèteries du territoire ont enregistré une hausse importante (+ 15 %), avec une accélération particulièrement marquée dans les 5 dernières années. Si les déchets sont envoyés dans des filières de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux structurées, cette augmentation pèse lourdement sur le budget des collectivités. Les actions du syndicat vont désormais se concentrer sur les flux collectés en déchèterie afin d'enrayer cette tendance et proposer des alternatives pour les gisements les plus problématiques (déchets verts, déchets non recyclables, etc.) 

> Les erreurs de tri sont encore nombreuses. Malgré la généralisation de cette pratique parmi la  population du Centre Yonne,  les tonnages déclassés en centre de tri ont presque doublé depuis 2015, déterminant le transfert de ces quantités vers les installations de stockage et réduisant ainsi à néant les efforts des collectes sélectives.

> Enfin, les caractérisations des déchets (analyse d'échantillons d'OMR collectés sur une période déterminée), régulièrement organisées par les collectivités adhérentes, permettent d'affirmer que la marge de réduction reste élevée, en relevant une présence systématique et encore importante de déchets alimentaires, d'emballages menagers et de textiles dans les ordures résiduelles. 

L'intensification des actions de prévention constitue un moyen indispensable pour inscrire ces progrès dans la durée et améliorer les performances du territoire en matière de gestion des déchets !