ACTIONS/ THÈMES

Gaspillage alimentaireLe gâchis n'est pas une fatalité

Peu de personnes ont conscience de faire du gaspillage alimentaire… Pourtant le gâchis représente en moyenne 25 kg par an et par habitant, dont 7 kg de produits non entamés. 

 Réduire le gaspillage, pourquoi c’est important ?

  • Chaque Français jette en moyenne 25 kg d’aliments par an, dont 7 kg de produits encore emballés ! Cela correspond à 4 500 tonnes par an à l’échelle du Centre Yonne ! Moins gaspiller c’est donc réduire significativement les déchets.
  • La production de nourriture nécessite des processus agricoles et industriels et donc de la consommation d’eau, d’énergie avec des émissions de gaz à effet de serre. Quand on jette un produit, on jette aussi les ressources et les efforts dispensés tout au long de son cycle de vie.
  • La malnutrition concerne un milliard de personnes dans le monde et la sous-alimentation touche une partie de la population des pays riches. Dans ce contexte, le gaspillage alimentaire paraît une pratique indécente, aux fortes implications éthiques et sociétales.
  • La nourriture a un coût non-négligeable : les quantités jetées par un ménage pendant un an représentent environ 300 € par foyer ! Le gaspillage est contraire à toute logique économique.

 

 COMMENT réduire le gaspillage alimentaire ?

 

Vérifier les produits restants et faire une liste de courses 

Vérifier ce qu’il reste dans son frigo et faire une liste de courses sont des gestes indispensables pour acheter uniquement ce dont on a réellement besoin et ainsi limiter les risques de gaspillage.

 

Acheter en fonction de ses besoins et éviter le surplus 

Il est aussi important de bien déterminer les quantités dont on a besoin afin de ne pas acheter de produits en surplus qui risquent d’être gaspillés plus tard : adapter les achats aux repas prévus, par exemple, permet de prévenir le gâchis de nourriture.

 

Organiser son réfrigérateur 

Un frigo est souvent trop rempli ou mal rangé : on a tendance à oublier certains produits dans le fond et même à renouveler inutilement le stock ! Ranger les denrées selon les zones de température et selon les dates de péremption permet de limiter le gaspillage.

 

Connaître la signification des dates de péremption !

Sur les emballages peuvent figurer deux types de date : soit une date limite de consommation (DLC), soit une date de durabilité minimale (DDM).

 

La Date Limite de Consommation (DLC)

La Date Limite de Consommation (DLC) s'applique à des denrées microbiologiquement très périssables, et notamment les produits frais. Elle s'exprime sur les conditionnements par la mention : « à consommer jusqu'au... » suivie de l'indication du jour et du mois. Il faut consommer les produits avant la date indiquée sur l’étiquette !

 

La Date de Durabilité Minimale (DDM)

Anciennement connue comme Date Limite d'Utilisation Optimale (DLUO), la Date de Durabilité Minimale (DDM) n'a pas le caractère impératif de la DLC. Une fois la date passée le produit reste consommable mais peut perdre ses qualités gustatives et visuelles. La DDM s’exprime avec la mention « à consommer de préférence avant... ».