LE ZÉRO DÉCHET

Le Zéro Déchet au jardinProfiter de son jardin en réduisant les efforts d'entretien !

Les déchets verts sont trop souvent évacués en déchèterie, ou pire brûlés sur place. Pourtant, il s'agit d’une ressource bénéfique pour le jardin, qui peut être transformée pour produire un amendement naturel précieux pour vos plantes.

L’appellation « déchets verts » est impropre et désigne les produits végétaux issus de l’exploitation, de l’entretien ou de la création de jardins ou d’espaces verts. En réalité, ces résidus constituent des ressources précieuses qui peuvent être exploitées ou réemployées sur place pour protéger et fertiliser les sols . 

Pour l'ensemble des déchets ligneux (branches, tailles de haie) ou non-ligneux (feuilles, tontes), il existe des solutions de proximité qui présentent plusieurs avantages :

  • Limiter les allers-retours en déchèterie et les nuisances liés à ces déplacements ;
  • Réduire la fréquence des arrosages et préserver la ressource en eau ;
  • Protéger le terrain contre l'érosion et l'appauvrissement en nutriments ;
  • Empêcher la prolifération des herbes indésirables et des espèces invasives ;
  • Favoriser l'activité biologique des micro-organismes présents dans le sol.

 Bien choisir pour moins entretenir 

 

Avant même de parler de solutions techniques, l'adoption de pratiques responsables dans l'entretien des espaces verts s'accompagne souvent d'un changement de persective sur l'aménagement, qui demande une révision des critères esthétiques traditionnels : de plus en plus de jardiniers, amateurs ou professionnels, choisissent de s'inspirer de la nature et de son « laissez-faire » apparemment anarchique, pour limiter l'intervention humaine et préserver la biodiversité.

La prise en compte de ces critères est la première étape pour réduire le temps d'entretien dans le jardin :  

  • Planter des espèces couvre-sol ou tapissantes, pour réduire la surface de pelouse ;
  • Sélectionner des essences à croissance lente qui ne nécessitent pas d’élagage ou de tailles massives ;
  • Pratiquer la tonte mulching, en laissant sur place le gazon tondu qui amende le sol en se décomposant ;
  • Opter pour une gestion différenciée des surfaces enherbées, en laissant pousser la flore spontanée sur certaines parcelles ;
  • Appliquer le fauchage tardif : une seule tonte par an, à l'automne, permet aux plantes de terminer leur cycle de développement.

 ÉVITER LE BRûLAGE

 

Largement diffusé dans l'Yonne, le brûlage de déchets végétaux à l'air libre est interdit depuis plusieurs années par le règlement sanitaire départemental : en effet, cette pratique dégage de nombreuses substances polluantes, toxiques pour l’homme et dangereuses pour l’environnement. Selon les données mises à disposition par le ministère de l'Environnement, brûler 50 kg de déchets verts émet autant de particules fines qu'un trajet de 13 000 km en voiture diesel, soit l'équivalnt de 500 trajets en déchèterie !

Si ces chiffres peuvent paraître exagérées, elles s'appuient sur une base scientifique solide : les déchets végétaux, ligneux ou non-ligneux, dégagent des cocktails de polluants, notamment des particules fines, à cause des mauvaises conditions de combustion (manque d’oxygène, taux d’humidité important, etc.). Qui plus est, les conditions météorologiques et la topologie des lieux peuvent contribuer à leur accumulation dans l’atmosphère et participer de façon considérable  à la pollution de l’air dans notre territoire.


 DÉCOUVRIR le JARDINAGE NATUREL

 

La loi Labbé, en vigueur le 1er janvier 2019, interdit la vente et l'utilisation de produits chimiques pour le jardinage et le désherbage, dans le but de protéger la santé des citoyens et de préserver l’environnement. Cette mesure réglementaire engendre un questionnement profond de nos habitudes : comment se passer des produits phytosanitaires au jardin ?

Rien de plus simple ! Les collectivités territoriales appliquent une stratégie « zéro phyto » pour l'entretien de leurs espaces verts depuis 2017 : ill suffit d'appliquer des principes de bon sens et de remettre au goût du jour des techniques anciennes délaissées.

Voici quelques conseils pour vous lancer simplement dans le jardinage naturel.

  • Composter les résidus végétaux pour obtenir un amendement naturel, efficace et bon marché ;
  • Pailler autour des végétaux, pour protéger le terrain et l'enrichir de nutriments ;
  • Broyer les tailles de haies ou les branchages pour obtenir du paillis de haute qualité ;
  • Réutiliser les branchages pour créer des haies sèches ou d'autres clôtures végétalisées ;
  • Redécouvrir les association de cultures pour profiter des interactions favorables des plantes ;
  • Attirer les insectes pollinisateurs grâce aux prairies fleuries ou aux plantes mellifères ;
  • Préserver la faune locale en créant des habitats propices à leur installation (nichoirs,  hôtels à insectes ...)

Pour connaître les astuces et les bonnes pratiques liées aux deux premières techniques, n'hésitez pas à consulter les rubriques dédiée au compostage et au paillage  sur notre site internet.